LA LUZERNE ET L’AGRONOMIE

Petit rappel :

La luzerne puise directement l’azote de l’air grâce aux bactéries symbiotiques présentes sur ses racines, elle ne consomme donc pas l’azote du sol, elle permet ainsi d’en stocker pour les récoltes suivantes.

 

luzerneProduire Plus avec Moins :

  • Tête d’assolement hors pair, la luzerne entretient et restructure les sols par son système racinaire très important et profond. On compte ainsi sur environ 40 unités d’azote assimilables directement disponible la première année pour un blé semé après une luzerne
  • Elle héberge des prédateurs de parasites pour les cultures voisines
  • Elle nécessite peu de traitements «Phytosanitaires» (indice de fréquence IFT de 2.53 contre 6 pour un blé), elle diminue ainsi l’impact de ce critère. IFT sur la globalité de l’exploitation
  • Un système polyculture avec inclusion de luzerne permet de dégager un revenu global sur l’ensemble des surfaces de l’exploitation de l’ordre de 25 € net supplémentaires à l’ha.(source CDER 51)
  • Amélioration très nette de la biodiversité de l’exploitation en système grandes cultures en termes d’image, mais aussi de vie animale, d’espèces pollinisatrices…


La luzerne est une des plantes cultivées les plus économes en intrants (1 herbicide par an, 1 insecticide tous les 3 ans en moyenne, pas de fongicide).

C’est une plante recommandée en tant qu’épuratrice pour protéger les captages d’eau potable (pratiqué dans le bassin de Vittel).

Le fait qu’elle soit implantée pour plusieurs années ( 3 à 4 ans) permet de limiter fortement les charges opérationnelles par rapport à une autre cultures.

luzerne luzerne

 

 

CONSULTER LES ANNONCES DE CONSOMMATEURS